Regenwald Kongo > Français > Conférence 2012 - publication 2013 > Conférence Bukavu 2012 - Recommendations

Conférence Bukavu 2012 - Recommendations

LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR

LA GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES COLLECTIVES

RECOMMANDATIONS ISSUES DES TRAVAUX EN DES CARREFOURS

Au départ des différents exposés, atelier paysan et table ronde politique, 5 groupes de travaux en carrefour ont été constitués en fonction des pistes de réflexion retenues sous forme des thèmes. Les recommandations formulées sont présentées ci-dessous :

THEME 1. Collaboration multi-institutionnelle

  1. Elaboration du cadre juridique de collaboration : Statuts, roi, code de conduite, convention

  2. Restauration du pouvoir de l’Etat: Etablissement de la justice

  3. Promotion biogaz et autres source d’énergie (éolienne, solaire.)

THEME2. La formation, la recherche et l’éducation environnementale : quelles stratégies en vue de leur amélioration

  1. Orienter la formation vers la recherche appliquée

  2. Octroyer des financements pour la formation et la recherche scientifique

  3. Assurer la formation de la population sur la gouvernance des ressources naturelles ;

Sensibiliser, animer et conscientiser la population sur la gouvernance des ressources naturelles

  1. Vulgariser les résultats obtenus

  2. Inclure les notions de gouvernance des ressources naturelle dans le programme

  3. Vulgarisation des CGRN par les medias

  4. Promotion des synergies au niveau:

  5. Groupement, chefferie, province.

  6. Révision du code minier et forestier.

  7. Suivi-évaluation des activités de CGRN

  8. Mesure d’impacts environnementaux.

  9. Créer des cadres d’échanges.

THEME 3. Sécurité alimentaire et Conservation environnementale

  1. Avant tout projet d’exploitation, on élabore un plan d’aménagement qui assurera des surfaces suffisantes destinées à la production alimentaire et prévoir une zone tampon obligatoire. Ce zonage doit être élaboré de manière participative

  2. Avant la délivrance de tout titre d’exploitation, la population doit être consultée conformément à la loi.


  1. Tout achat de terre doit être conditionné à un dialogue avec les communautés associé à une réglementation dégressive à la surface concernée avec conditionnalité de mise en valeur (on ne peut pas ne pas les exploiter). Et, dans le cas où des terres ne sont pas exploitées, les paysans sans-terres devraient pouvoir les utiliser.

  2. Il faut résoudre le conflit entre le pouvoir coutumier et le pouvoir de l’Etat.

  3. Le budget alloué à l’agriculture doit être augmenté en encourageant des approches GIFS.

  4. Les sociétés minières devraient avoir un volet sécurité alimentaire et les redevances devraient être réellement versées aux communautés.

THEME 4. Comment consolider les acquis des CGRN

  1. Impliquer toutes les couches sociales (Etat, les ONG, la recherche, la notabilité, les communautés locales)

  2. Devenir une force sociopolitique (Faire des alliances avec les structures issues des élections locales et autres comme le CARG, les syndicats…)

  3. Autorité: implication car elle est l’autorité morale

  4. Recherche : être au centre des thèmes profitables et restitution à la base après des résultats

  5. Trouver une méthodologie pour être prêts des niveaux supérieurs (gouvernorat)

  6. Renforcement des capacités (en vue d’être en mesure de faire face aux nouveaux défis)

  7. Intégrer les actions des CGRN dans l’action de gestion (aménagement) des terroirs

  8. DIOBASS et ADISCO devront s’ouvrir à d’autres partenaires et/ou acteurs (car avec les autres, on peut renforcer les appuis accordés aux communautés paysannes par ces derniers)

THEME 5. Question Transfrontalière et changements climatiques :

Chaque pays voisin possède sa loi et sa politique de législation: besoin d’harmoniser les lois, harmoniser le cadre de collaboration autours de la gestion des ressources naturelles [celle-ci incluse une harmonisation en interne inter-province qui partagent le même écosystème pour une gestion durable, par ex : Le Katanga et le Sud Kivu sur les questions environnementale parlant de l’exploitation pétrolière, la protection des aires protégées cas des parcs et le gaz méthane dans le Lac Kivu].


  1. Harmonisation inter province d’approches sur les questions environnementales

  2. Harmonisation pays à pays des politiques environnementales sur des richesses environnementales transfrontalières

  3. Harmonisation des politiques environnementales dans les structures régionales existante et fonctionnelle comme CEEAC, CEPGL, COMIFAC, Autorité du lac Tanganyika et placement de l’environnement parmi les axes d’actions prioritaires dans leurs différents programmes.

Exemples :

  • Pollution du lac

Recommandations :

Application de loi relative aux ressources halieutiques et écosystèmes aquatiques

  • Gestion des réserves naturelles entre le Burundi (Réserve de RUKOKO) et le Sud Kivu où au Burundi, Rukoko est protégé mais du coté RDC ne l’est pas.

Recommandations

Harmonisation pays à pays des politiques environnementales sur des richesses environnementales transfrontalières et de gestion des écosystèmes transfrontaliers

Inscrire la problématique de la Ruzizi dans les priorités de la CEPGL et ou réactiver les décisions y relatives prise en son temps

  • Perturbation de la pluviométrie dans la sous-région (irrégularité des pluies, sécheresse prolongées, abondance de pluie sur une courte période, augmentation de la température, diminution du niveau du lac et des rivières, perturbations dans la fourniture de l’électricité et de l’eau, perturbation du calendrier agricole)

Recommandations

Recherches sur les cultivars adaptés au changement climatique

Documentations sur les évidences des effets du changement climatique dans la région (Volet scientifique et volet paysan)

  • Déforestation et dégradation des forets

Recommandations :

Reboisement et promotion des techniques sur les énergies nouvelles

Promotion des foyers améliorés ; briquettes, boules de feu,

Promotion de l’agroforesterie pour lutter contre l’agriculture itinérante sur brulis et GIFS

Promotion à la reforestation pour accès au crédit Carbone et au fond vert

Adaptation au concept foret Modèle

Collaboration entre les approches CGRN, CGCC, Foret Modèle

Recommandations 

  • Que l’état réhabilite les services de brigade de protection et les services de base comme l’agriculture et celui de l’environnement

  • Reconstituer les domaines publics de l’état en reprenant les espaces vendus et spoliés en violation de la loi (dipping-tank, boisements publics et champs de multiplications des semences)

  • Légaliser les CGRN et les conventions collectives pour leur donner la force obligatoire à l’égard de tous

  • Faire des lois pour généraliser et rendre obligatoires les pratiques agricoles.

  • Que les chercheurs finalisent leurs recherches et venir rendre compte à la communauté.