Regenwald Kongo > Français > Nouvelles forêts...

Nouvelles forêts...


ONG Apprennent, aident, vivent a.s.b.l. en RDC:

"Nouvelles forêts, nouveaux fours et sylviculture pour le Kivu"

Finalité du projet

  • Lutte contre l´érosion et reforestation d´au moins 2.110 hectares, dont environ 1.700 hectares de terres pour les paysans et 410 hectares de terres publiques. Mise en oeuvre de la sylviculture et diffusion du “Rocket Stove Lorena”.

  • Groupes-cibles: au moins 6.800 familles de paysans pour la reforestation et au moins 13.500 familles pour les fours dans au moins 94 villages de la zone de Ruzizi, à Mushenyi et à Kamisimbi. Dans ces trois régions ADMR va coopérer avec Cefi (Ruzizi), ApaD (Mushenyi) et Le Verte (Kamisimbi) et va conclure un accord de coopération avec chacune de ces associations. D´éventuels désaccords concernant le déroulement du projet doivent être résolus par les comités d´accompagnement.


Fizi (Uvira) déboisé...

Mesures de projets:

  • Aménagement de 15 pépinières (5 pépinières par localité en permanence), embauche d´un directeur central, d´un directeur central de planification, de trois responsables de projet, de trois agronomes, de trois personnes spécialisées dans la construction de fours, de trois secrétaires et de 45 jardiniers de pépinières. Un contrat-conseil doit être conclu avec un conseiller expert.

  • Pour la formation des jardiniers ADMR va organiser au moins 15 séminaires de trois jours, six séminaires pendant la première année, deux par régions, un séminire respectivement par région pendant les deuxième, troisième et quatrième année.

  • Pour la formation des paysans bénévoles 24 séminaires d´une journée (avec la participation de 50 personnes) doivent être organisés.

Les personnes spécialisées dans la construction de fours recevront une formation (éventuellement en Ouganda) pour la construction de fours mobiles de type Lorena. Ce personnel spécialisé devra faire en sorte que pendant toute la période du projet (4 années) la plupart des familles des 94 villages concernés et éventuellement d'autres villages puissent utiliser le Rocket Stove Lorena.

La diffusion du Rocket Stove Lorena ainsi que la reforestation du lieu seront soumis à une évaluation externe...

Article du fond I

PROGRAMME DE REBOISEMENT ET LUTTE ANTI-EROSIVE DANS LE GROUPEMENT DE KAMISIMBI, ZONE RURALE DE WALUNGU


I. PROBLEMATIQUE

La destruction progressive et incontrôlée de l'environnement constitue une préoccupation majeure à l'échelle planétaire. La vie des millions de personnes, animaux, insectes, végétaux… dépend de ce trésor naturel qui, aujourd’hui, est en proie à une dévastation sans lendemain. Nous sommes au Kivu en République Démocratique du Congo, une partie de l’Est, jadis appelée la perle de l'Afrique, qui est devenue le théâtre des événements dramatiques causés par des guerres à répétition et plus particulièrement ses zones rurales. Kamisimbi, objet du présent programme, est un vieux terroir situé en collines à une altitude de plus où moins 1800m d'altitude. C'est une contrée à vocation agropastorale couverte des montagnes nues. Quant il pleut à Kamisimbi, les eaux des pluies causent d'énormes dégâts par érosion hydrique sur les sols arables dans les villages. Ces quantités des terres arrachées sont acheminées vers le bas fond comportant généralement des marais en exploitation.


Avec l'arrivée en1994 des réfugiés rwandais dans la Province du Sud-Kivu et spécialement dans le groupement de Kamisimbi, la destruction des forêts naturelles et artificielles s'est accrue suite au déboisement de triste sort dû à la recherche des arbres pour la construction de leurs abris et de leurs bois de chauffe. Les principales montagnes de ce milieu (BISUNZU, NYABALENGA, BUSHANGABUYE et CISHI) se sont retrouvées attaquées par ces mêmes réfugiés à la recherche d'un lopin de terre sur lequel ils vont exercer une petite agriculture de subsistance.

En 1996, avec la guerre de l'AFDL, des nombreux dégâts ont été enregistrés à Kamisimbi comme partout ailleurs à savoir : vols, viols, pillages, tueries … Au delà de ces cas habituels d'abus, on peut aussi citer le phénomène de feu de brousse, une stratégie adoptée par les militaires de l'AFDL pour détecter l'ennemi. Selon eux, il fallait brûler arbres et feuilles verts afin de leur permettre de bien détecter où se trouverait l’adversaire.

Conséquences :

Changement brusque du climat : il y a une prolongation de la saison sèche. Au lieu de 2 à 2 mois et demi, elle va jusqu'à 5 voire même 6 mois ;

Les rivières ont tari et le débit des sources a diminué ;

Le sol est totalement exposé au soleil ;

Erosions intenses lors des eaux de pluies ;

Sédimentation des canaux de drainage dans le bas fond ;

Prolifération des nombreuses maladies ;

Absence des pâturages pour les animaux.

De 1998 à nos jours, les mêmes problèmes persistent et ne font que grandir le long de chemin. C'est ainsi que nous " ACTION LE VERT ", une organisation de développement qui est à pied d'œuvre dans la région du KIVU depuis 1997, après avoir constaté avec amertume cette situation-problème qui bat son plein dans le groupement de Kamisimbi, avons songé à formuler notre voie de solution à ce problème, sous forme de " Programme de reboisement et de lutte anti-érosive à Kamisimbi."

Ce projet n'est qu'une ébauche de solution qui, une fois opérationnel, diminuera tant soit peu le problème de déboisement et d'érosions de terre, principaux ennemis de cultures, de l'homme, des animaux : bref du développement intégral de l'homme.



marqué de rouge: déforestation en Kivu-Sud (RDC), a droit confine à Rwanda et Burundi.
Carte géographique d'une organisation américaine

Article du fond II



PROGRAMME DE REBOISEMENT ET LUTTE ANTI-EROSIVE DANS LES TERRITOIRES DE WALUNGU, KAZIBA ET UVIRA.


I. PROBLEMATIQUE


La destruction progressive et incontrôlée de l'environnement constitue une préoccupation majeure à l'échelle planétaire. La vie des millions de personnes, animaux, insectes, végétaux… dépend de ce trésor naturel qui, aujourd’hui, est en proie à une dévastation sans lendemain. Nous sommes au Kivu en République Démocratique du Congo, une partie de l’Est, jadis appelée la perle de l'Afrique, qui est devenue le théâtre des événements dramatiques causés par des guerres à répétition et plus particulièrement ses zones rurales. objet du présent programme, est un vieux terroir situé sur la chaîne des monts MITUMBA . Walungu, Kaziba et Uvira sont des contrées à vocation agropastorale couverte des montagnes nues. Quant il pleut dans ces trois entités, les eaux des pluies causent d'énormes dégâts par érosion hydrique sur les sols arables dans les villages. Ces quantités des terres arrachées sont acheminées vers le bas fond comportant généralement des marais en exploitation.

Avec l'arrivée en1994 des réfugiés rwandais et Burundais dans la Province du Sud-Kivu , la destruction des forêts naturelles et artificielles s'est accrue suite au déboisement de triste sort dû à la recherche des arbres pour la construction de leurs abris et de leurs bois de chauffe. Les principales montagnes de ce milieu se sont retrouvées attaquées par ces mêmes réfugiés à la recherche d'un lopin de terre sur lequel ils vont exercer une petite agriculture de subsistance.

En 1996, avec la guerre de l'AFDL, des nombreux dégâts ont été enregistrés dans ces contrées comme partout ailleurs à savoir : vols, viols, pillages, tueries … Au delà de ces cas habituels d'abus, on peut aussi citer le phénomène de feu de brousse, une stratégie adoptée par les militaires de l'AFDL pour détecter l'ennemi. Selon eux, il fallait brûler arbres et feuilles verts afin de leur permettre de bien détecter où se trouverait l’adversaire.

Fizi (Uvira) deboisse...

Conséquences :

Changement brusque du climat : il y a une prolongation de la saison sèche. Au lieu de 2 à 2 mois et demi, elle va jusqu'à 5 voire même 6 mois ;

Les rivières ont tari et le débit des sources a diminué ;

Le sol est totalement exposé au soleil ;

Erosions intenses lors des eaux de pluies ;

Sédimentation des canaux de drainage dans le bas fond ;

Prolifération des nombreuses maladies ;

Absence des pâturages pour les animaux.

De 1998 à nos jours, les mêmes problèmes persistent et ne font que grandir et si rien n’est fait, nous courons le risque de nous retrouver confronter à une sécheresse.

C’est pourquoi nous avons conçu ce programme de reboisement et de lutte contre l’érosion dans ces trois territoires après avoir constaté avec amertume cette situation.

Ce programme n'est qu'une ébauche de solution qui, une fois opérationnel, diminuera tant soit peu le problème de déboisement et d'érosions de terre, principaux ennemis de cultures, de l'homme, des animaux : bref du développement intégral de l'homme.

Comme dit-on, un homme sain dans un environnement sain.


rouge: dereboisment extreme en l'est du Congo - notre region pour ce projet

Article du fond III

CONTEXTE GENERAL DE LA BIODIVERSITE
EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

(pdf 161 kb)


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Liens pour RD Congo